Estuaire de la Gironde

Charente-Maritime (17) et Gironde (33)

D’une superficie de 635 km2, l’estuaire de la Gironde est le plus vaste estuaire d'Europe occidentale. Les alluvions apportées par la Garonne et la Dordogne participent à la formation de vasards dans l’estuaire de la Gironde : chaque année entre 1,5 et 3 millions de tonnes de particules en suspension se déposent en formant des bancs qui peuvent évoluer en îles. Le polder de Mortagne-sur-Gironde et l’Île Nouvelle, auparavant espaces de céréalicultures, ont été achetés par le Conservatoire du littoral après la tempête Martin de 1999, alors qu’ils étaient en partie envahis par la mer. Le Conservatoire a, sur ces espaces, décidé de ne pas obstruer les brèches et de laisser faire les marées et de suivre l’évolution de ces milieux.

Polders de Mortagne-sur-Gironde (17)

Sur la rive nord de l’estuaire de la Gironde, des polders ont été créés entre 1960 et 1970 sur la commune de Mortagne-sur-Gironde dans le but d’installer une production agricole intensive sur des prés salés estuariens auparavant peu exploités et régulièrement recouverts par les eaux saumâtres.

La tempête Martin en 1999 a créé des brèches dans le système d’endiguement d’un polder situé à l’aval du port de Mortagne-sur-Gironde et l’eau a envahi cet espace. Pour protéger les habitations, une nouvelle digue a alors été construite plus en retrait vers l’ancienne ligne de rivages. Le Conservatoire du littoral s’est porté acquéreur des parcelles situées dans l’ancienne zone endiguée et le Conservatoire Régional des Espaces naturels (CREN) Poitou-Charentes assure la gestion de ces terrains depuis cette époque.

Sur ce site, les vitesses de sédimentation observées sont spectaculaires : en l’espace de dix ans, le niveau topographique initial a été regagné, et une reconquête progressive d’une végétation caractéristique des marais estuariens s’est engagée. Outre les qualités intrinsèques de ces milieux, les roselières jouent un rôle tampon en absorbant une partie de l’énergie de la houle incidente, ce qui diminue son impact sur le trait de côte.

L’Ile Nouvelle (33)

L’Ile Nouvelle apparaît pour la première fois sur les cartes en 1825, sous la forme de deux îles, île Bouchaud et île Sans-Pain, façonnées par la rencontre des sédiments issus des fleuves Garonne et Dordogne et des sables marins. L’île apparaît en une seule entité après 1866.
Du milieu du XIXe siècle aux années 1960, l’Ile Nouvelle est exploitée pour ses terres fertilisées par le limon de l’estuaire. Au départ viticole, elle échappe au fléau du phylloxera qui ravage les vignes françaises à la fin du XIXe grâce aux inondations régulières du fleuve qui noient le puceron à l’origine de la maladie. La viticulture laissera place à la céréaliculture dans les années 1960. Le dernier agriculteur de l’île met fin à son activité en 1997.
C’est pour son remarquable potentiel écologique que le Conservatoire du littoral achète l’île en 1991. Sa gestion est confiée au Département de la Gironde.

Deux évènements climatiques majeurs vont orienter les choix du Conservatoire et du Département pour les projets à mener.
Lors de la tempête Martin en 1999, une brèche se crée dans la digue de l’île Sans Pain et entraîne une importante inondation de cette partie de l’île et du village et une prise de conscience sur la nature des projets à mener. Dès lors un programme de renaturation par ouverture volontaire d’une brèche semble possible sur cette île. Le gestionnaire et le propriétaire s’enrichissent des expériences hollandaises en matière de reconnexion marine pour amorcer un programme de renaturation. L’île est jumelée au titre du programme EUROSITE2 avec l’île néerlandaise de Tiengemeten.

La tempête Xynthia de 2010 crée une nouvelle brèche sur la digue nord-est de l’île Bouchaud et accélère l’objectif pleinement assumé depuis le début « de laisser l’île s’inonder par les eaux du fleuve ». Cette partie nord en relation directe avec le fleuve évolue rapidement : l’île se déboise, une vasière s’installe et laisse progressivement place à une roselière aujourd’hui riche et accueillante.

Un plan de gestion est lancé en 2006 par le Conservatoire pour définir les objectifs à long terme sur le site. Ils se résument à renaturer cette île agricole au travers d’une gestion « souple » du trait de côte sur la partie nord (Bouchaud), une gestion contrôlée des niveaux d’eau sur la partie sud de l’île (Sans Pain). Ce mode de gestion entrepris il y a plus de 10 ans déjà permet de restaurer l’état originel des marais estuariens qui préexistaient avant la « période viticole et agricole ». Très vite, la flore et la faune recolonisent les espaces, la biodiversité se réinstalle.
Parallèlement à la renaturation de l’île, le Conservatoire et le Département de la Gironde ont voulu garder la mémoire des hommes ayant vécu et travaillé sur l’île en conservant et en mettant en valeur son patrimoine bâti. Un vaste programme de restauration des bâtiments de l’île Sans Pain (le chai, la maison du régisseur, l’école et les logements des ouvriers agricoles) et des ouvrages hydrauliques a été réalisé et terminé en 2016. Pour accueillir le public, (point essentiel du projet) un circuit a été aménagé dans la partie sud avec platelage en bois et affut.
La zone au nord continue d’évoluer librement depuis la tempête de 2010, un casier tampon protège cette zone laissée en « libre évolution » du casier sud qui accueille le public. 
L’Ile Nouvelle est un Espace Naturel Sensible du Département de la Gironde, véritable « laboratoire à ciel ouvert » de la renaturation. Elle offre la découverte des marais estuariens, de ses espèces, des paysages identitaires de l’estuaire de la Gironde. Elle garde la mémoire de la vie passée des îlouts, ses anciens habitants. Enfin, c’est une vitrine d’une gestion souple du trait côte déjà engagée depuis près de 10 ans, symbole de l’adaptation au changement climatique et un magnifique espace de démonstration des bénéfices que la nature nous offre.
La partie nord de l’Ile (ancienne île de Bouchaud) est fermée au public pour garantir un espace de quiétude aux multiples espèces d’oiseaux qui la fréquentent.

Projet pour le site

L’estuaire de Gironde est un site précieux pour le projet adapto car ce secteur bénéficie de suivis complets organisés par les gestionnaires ; l’évolution de ces territoires servira de référence pour d’autres site, à ce jour plus en amont dans la démarche. L’estuaire de Gironde pourra ainsi alimenter le réseau des sites adapto confrontés à des enjeux similaires.

La présence des deux sites expérimentaux permettra également d’engager des réflexions sur le devenir d’autres polders de l’estuaire de la Gironde en situation similaire, afin d’y mener avec les acteurs locaux des études de prospective ouvrant sur plusieurs scénarios d’évolution.

Le projet adapto mettra principalement en œuvre des actions de suivis poussées : avifaune, piscifaune, crustacés, cartographie des milieux, analyse et modélisation de la sédimentation, acceptation sociale, services écosystémiques, évolution paysagère.

Cet ensemble de données permettra de présenter aux acteurs locaux les bénéfices écosystémiques rendus par ces espaces naturels.

Ile Nouvelle

La brèche à marée haute - juillet 2018
La brèche à marée basse - juillet 2018

Le site de l’Ile Nouvelle est un exemple très avancé de gestion souple du trait de côte, les nombreux suivis engagés et les travaux réalisés ces dix dernières années livrent de nombreuses réponses sur les services offerts par la reconnexion marine : évolution de la couverture végétale, diversité d’espèces d’oiseaux, zones de refuge/nourricerie pour les poissons, etc…

Le projet adapto mettra en œuvre notamment deux actions :

  1. La mise en œuvre de la Convention recherche IRSTEA (Institut de recherche des sciences et technologies de l’environnement et l’agriculture) relative aux services écosystémiques afin de disposer d’un d’inventaire des bénéfices liés à la reconnexion estuarienne (2018-2020).
  2. La mise en œuvre de la méthode « indicateurs qualité écologique des habitats » avec le MNHN.
  3. Le suivi de la bathymétrie de la brèche et la coursive par le BRGM.

L’étude de perception sociale des acteurs et usagers du site. Cet ensemble de données permettra de présenter aux acteurs locaux les services rendus par la nature et la faisabilité d’une gestion souple sur une île de l’estuaire.

Chronique de site

Mortagne-sur-Gironde
Septembre 2018 :
Reconduction campagne de photos pour l’observatoire du paysage des polders Mortagne-sur-Gironde – CREN + campagne de photos aériennes.

Ile Nouvelle
2018
30 mai 2018 : Le projet adapto est présenté à la DREAL Aquitaine.

26 mars 2018 : Présentation d’adapto au comité de gestion réunissant les élus de la Gironde, le gestionnaire (Cd33) et le Conservatoire du littoral.

Eté 2018 :  47 ha de Domaine Public Fluvial sont affectés au Conservatoire du littoral par le Grand port maritime de Bordeaux.

Eté 2018 : Projection du film « Et demain, on fait quoi ? » dans une école de Pauillac. Organisée par la Délégation Aquitaine en partenariat avec le CPIE Médoc (Centre permanent d’initiative à l’environnement) déjà très impliqué dans son programme pédagogique sur les questions du changement climatique et de gestion souple .

13 septembre 2018  : Présentation du projet adapto au Copil local qui regroupe gestionnaire, partenaires, services de l’Etat, scientifiques et usagers.

Novembre 2018 : Signature d’une convention de partenariat avec IRSTEA (2018-2020). Mise en place d’un programme de recherches et développement pour évaluer les services de la reconnexion estuarienne par l’étude du fonctionnement trophique des communautés aquatiques et approche des services écosystémiques associés (volet économie/écologie).

2019
17 janvier 2019 : comité de gestion du site associant Cdl/Cd33 en présence des élus du département, présentation des programmes de suivis scientifiques dans le cadre d’adapto.

07 février 2019 : Conférence à Sadirac (33), présentation adapto par la délégation Aquitaine sur les actions de gestion souple du trait de côte des sites pilotes en Aquitaine (Delta de la Leyre – Ile Nouvelle). Conférence organisée par l’Association Terre et Océan. 40 participants.


Ligne de temps

Île Nouvelle

1991 Le Conservatoire acquiert l’Ile Nouvelle.
1993

La gestion de l’Ile Nouvelle est confiée au Conseil départemental de la Gironde.

1999

Les tempêtes provoquent une première brèche.
Le Conservatoire du littoral et le Département décident d’engager un vaste programme de renaturation.

Années 2000

l’Ile Nouvelle est jumelée au titre du programme EUROSITE2 avec l’île néerlandaise de Tiengemeten, le Cd33 et le Cdl se nourrissent de l’expérience hollandaise pour amorcer le programme de reconnexion marine sur l’île.

2006 1er plan de gestion du site.
2008 Ouverture du site au public.
2010 Un évènement climatique, la tempête Xynthia, entraîne une nouvelle brèche sur la partie Nord-est de l’île (Bouchaud).
2012-2015

Le Département finance un programme de recherches en géologie, hydro-sédimentaire, biologie, perception sociale.

2017

Lancement du projet adapto.

2018 Programme IRSTEA sur l’évaluation des services écosystémiques.
Actualisation de la cartographie des habitats naturels.
Le Conservatoire du littoral acquiert 47 ha de domaine public fluvial propriété du Grand port maritime de Bordeaux.
2019 Lancement de la révision du plan de gestion (2019-2020).

Site polder Mortagne

1966

Création du polder de Mortagne-sur-Gironde.

Décembre 1999

Tempête Martin.

2000

Acquisition du polder par le Conservatoire du littoral.
Mise en gestion auprès du CREN.
Mise en place d’un suivi avifaune.

2008

Mise en place d’un suivi piscicole et macro-crustacé en partenariat avec l’IRSTEA.

2010

Mise en place d’un suivi des passereaux migrateurs.

Mars à août 2017

Diagnostic agricole – Cdl /CA17.

Août 2017

Présentation du diagnostic agricole aux agriculteurs du secteur.

Octobre 2017

Signature du contrat de financement avec la Commission européenne du projet LIFE adapto

Pas de billet posté.

Estuaire de la Gironde en images

Estuaire de la Gironde en images

pictogramme newsletter

Newsletter

Tenez-vous au courant des dernières informations en vous inscrivant à la newsletter

Haut de page