Delta du Golo

Haute-Corse

Situé entre les communes de Bastia et Penta di Casinca, en Haute-Corse, le site du delta du Golo s’étend sur un linéaire côtier de près de 30 km. Il s’agit d’une formation basse et sableuse avec formation d’un lido, fermant l’étang lagunaire de Biguglia. Sa physionomie basse et son substrat rendent cette zone vulnérable aux différents aléas côtiers et notamment aux épisodes météo marins extrêmes. La richesse, l’originalité et les pressions qui s’exercent sur ces zones ont amenés le Conservatoire du littoral à y mener une action de maitrise foncière sur près de la moitié du linéaire côtier.

Sur ce linéaire côtier doivent être comprises et utilisées pour organiser la coexistence des espaces naturels avec des enjeux économiques importants à travers l’élaboration de schémas d’intentions pour une gestion intégrée de l’espace littoral.

Sur certaines parties de ce linéaire, les milieux sont à l’abandon et les cordons dunaires sont fortement fragilisés par des impacts naturels (tempêtes et houle) ou anthropiques (bâtis proches du trait de côte et fréquentation motorisée anarchique des plages). Sur les terrains du Conservatoire, des mesures de protection (comme la pose de ganivelles) permettent de répondre aux problématiques de fréquentation anarchique des plages et de laisser les cordons dunaires se reconstruire et se stabiliser, retrouvant leur fonction de barrière naturelle contre les intrusions salines.

En outre, le site du delta du Golo héberge une biodiversité remarquable avec, par exemple, sur le site de Mucchiatana la présence du genévrier oxycèdre à gros fruits, de la tortue d’Hermann ou de la cistude ; espèces emblématiques et d’intérêt patrimonial majeur. Au-delà de ces espèces, l’histoire géologique du delta a aussi permis l’expression d’habitats humides et côtiers remarquables, qui sont aujourd’hui reconnus et pris en compte : réserve naturelle de l’étang de Biguglia, ZNIEFF et périmètres Natura 2000.

Une étude menée par le BRGM et basée sur l’évolution du trait de côte de 1948 à 2007, a mis en évidence différentes tendances d’évolution du trait de côte à l’échelle du site : certaines zones sont en accumulation sableuse et le trait de côte y a continué d’avancer vers la mer, alors que d’autres sont en érosion, avec des taux locaux d’érosion aux alentours de l’embouchure du Golo pouvant atteindre les 100 m en 50 ans. A partir de cette analyse historique, le BRGM a réalisé des projections de l’évolution future du rivage à l’échéance 2050.

Le Conservatoire mène un travail d’essaimage de la démarche adapto auprès des acteurs publics et privés du territoire, avec par exemple une sensibilisation au nettoyage raisonné des plages ou un accompagnement dans leurs démarches d’aménagement durable et la prise en compte des enjeux de long terme.

Projet pour le site

Les axes de réflexion qui ont alimenté l’évolution du projet pour ce site sont nombreux mais sectorisés (fonctionnement hydro-sédimentaire, suivis naturalistes, volets paysagers, …). Il conviendra de les valoriser dans un effort de connaissance plus intégré. Par ailleurs, le site mérite un accompagnement local pour suivre les évolutions du milieu où les dynamiques naturelles s’exercent désormais plus librement.

Des scénarios prospectifs alimentés par le volet économique, serviront de base aux dialogue avec les acteurs locaux de la plaine orientale (élus, associations, professionnels, particuliers, services de l’Etat).

Ces étapes sont les conditions nécessaires à la solidité de solutions partagées.

Par ailleurs, le Conservatoire continuera son effort de protection de l’espace littoral grâce à des actions foncières, des travaux de restauration du cordon dunaire et des aménagements pour l’accueil du public.

Chronique de site

Septembre 2018 : réunions avec des acteurs économiques (hôtellerie) des sites d’étude avec le bureau BRLi. Le but de leur présenter les résultats des scénarios d’aménagements envisagés, de l’analyse coût/bénéfice et de l’analyse multicritère.

Octobre 2018 : réunions d’information auprès d’habitants des lotissements situés sur le cordon dunaire des communes de Biguglia et Borgo : présentation d’un plan technique de restauration et de protection de l’espace littoral, recueil des impressions des participants et réponses aux questionnements.

Février et mars 2019 : présentation de plans techniques de restauration et de protection de l’espace littoral aux mairies de Furiani et Castellar di Casinca.

Printemps 2019 : travaux d’aménagement réalisés dans le cadre d’Adapto sur les communes de Borgo et Venzolasca.

Ligne de temps

-10 Millions d’années Formation du delta à partir du Miocène supérieur.
8 000 ans avt JC

Installation des premiers cordons dunaires ; succession de ces constructions jusqu’à la période historique.

19ème siècle Travaux de remblaiement et d’assèchement des zones humides grâce à des canaux.
1975 Installation des premières activités économiques sur le front de mer.
1982 Début de l'action foncière de Conservatoire sur le delta du Golo.
2004 Premiers aménagements paysagers à Furiani.
2014 Création de la route RT 11 en arrière de l’étang de Biguglia.
2015 Démarrage de la démarche adapto ; premiers schémas d’intentions paysagers pour une gestion intégrée de l’espace littoral à l’échelle du delta du Golo et des communes, réalisés par le Conservatoire.
2017 Le Conservatoire propose un protocole de nettoyage raisonné des plages aux communes.
2018 Étude du BRGM pour une gestion souple du trait de côte : évaluation de la position du trait de côte en 2050 sur tout le site.

Pas de billet posté.

Delta du Golo en images

Delta du Golo en images

pictogramme newsletter

Newsletter

Tenez-vous au courant des dernières informations en vous inscrivant à la newsletter

Haut de page